Agraw.Tk :: Portail De La Diaspora Amazigh

Defendre la cause amazigh et les droits du peuple berbere Autochton du nord afrique ... Tudert i Tmazight
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sifaw
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 12/05/2005

MessageSujet: 1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française   Sam 18 Juin - 12:33



Assia Djebar (une amazighe), née en 1936 à Cherchell, en Algérie, entre à l’Académie française. C’est la première fois qu’une personnalité maghrébine est élue parmi les 40 « Immortels » de l’institution. Une place mérité pour cette intellectuelle des deux rives, pionnière de la cause des femmes en Algérie.

C’est la première personnalité maghrébine à entrer à l’Académie française. Assia Djebar, 69 ans, remplace Georges Vedel, mort en février 2002, et devance de quelques voix l’écrivain Dominique Fernandez. Assia Djebar, auteur prolifique de romans, essais, poésies, nouvelles, théâtre, fait désormais partie des 40 « Immortels » de la vénérable institution. Cette femme de caractère, profondément féministe au sens noble du terme, est une pionnière de la cause des femmes en Algérie. Luttant contre les courants rétrogrades et pour l’émancipation féminine dans le monde arabo-musulman, on a souvent qualifié son écriture de « résistance ». Exilée volontaire, vivant entre la France et les Etats-Unis, ont dit aussi son écriture « nomade » ou « de transhumance ».

Assia Djebar est tout cela à la fois et bien plus. Historienne, recueillant la mémoire des femmes de son pays, amoureuse de la langue française, qu’elle a fait sienne dans son écriture, poète, témoin.... C’est une femme de culture mais aussi de double-culture : « Ayant reçu mon éducation scolaire dans une institution francophone, j’ai étudié le grec et les langues latines, qui constituèrent dès lors une influence majeure dans mon évolution intellectuelle. Malgré cela, mon affect a toujours été directement lié au monde arabe, à ses traditions, tant sociales que culturelles. Je sais aujourd’hui qu’on peut écrire dans une langue étrangère, l’intégrer à notre imaginaire sans pour autant rompre avec ses racines », explique-t-elle.

De Cherchell à la Louisiane

Assia Djebar, de son vrai nom Fatima-Zohra Imalyène, est née en 1936 à Cherchell, près d’Alger. Après l’école coranique et l’école primaire à Mouzaïa, elle poursuit ses études secondaires à Blida, à Alger et entre en khâgne à Paris. Elle est la première Algérienne à intégrer l’Ecole Normale Supérieure de Sèvres en 1955. Elle interrompt ses études en 1956, en pleine guerre d’Algérie, au moment de la grève des étudiants algériens, et entame sa carrière littéraire : en 1957, à 21 ans, elle publie son premier roman, La Soif. Qui sera suivi en 1958 par Les Impatients. Mariée à un résistant algérien, elle le suit dans son exil à Tunis, où elle travaille en tant que journaliste pour El Moudjahid. Elle part au Maroc en 1959 où elle enseigne l’histoire de l’Afrique du Nord à l’université de Rabat.

De retour à Alger en 1962, elle y sera également prof d’histoire à l’université. Parallèlement, elle poursuit son œuvre d’écrivain. En 1967 sortent Les Enfants du nouveau monde et Rouge l’aube. Puis, en 1977, elle réalise son premier film La Nouba des femmes du Mont Chenoua, primé au Festival de Venise en 1979. Etablie en France après 1980, elle travaille au centre culturel algérien, à Paris, écrit Femmes d’Alger dans leur appartement et sort en 1982 son deuxième long métrage, La Zerda ou les chants de l’oubli. Côté livres, elle enchaîne L’Amour, la fantasia (1985), Ombre sultane et Loin de Médine (1987). De 1997 à 2001, elle dirige le Centre d’études françaises et francophones de la Louisiana State Institute avant d’enseigner à l’Université de New-York.

Moisson de décorations

Traduite dans une quinzaine de langue, elle a été primée à plusieurs reprises. Elle a notamment reçu en 2000 le Prix de la paix attribué par les éditeurs et libraires allemands pour une œuvre littéraire qui plaide « en faveur des femmes des sociétés musulmanes ». En 2004, elle est pressentie pour le prix Nobel de littérature aux côtés de l’Américaine Joyce Carol Oates. Docteur honoris causa des Universités de Vienne (1995) et de Concordia (Montréal, en 2000), elle a été élue en 1999 à l’Académie royale de Belgique, au siège de Julien Green, avant d’être nommée Commandeur des Arts et des Lettres en France, en 2001, et de recevoir la Grande médaille de la Francophonie, décernée par l’Académie française.

Son dernier livre, La femme sans sépulture (2002), est un hommage à une héroïne de la guerre d’Algérie dont les enfants n’ont jamais pu enterrer le corps... Assia Djebar n’a pas fini d’être résistante. La chercheuse et professeur de littérature Beïda Chikhi résume : « Ecrivain-femme porte-parole des femmes séquestrées, écrivain-témoin d’une époque historique, écrivain stimulant la mémoire des aïeules et secouant les archives, écrivain parcourant son corps et surprenant le couple, Assia Djabar est aussi écrivain-architecte qui éprouve les structures, confectionne des objets linguistiques ».


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thagrawla
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: 1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française   Sam 18 Juin - 13:48

thumleft Ayuz / Bravo assia c'est à un honeur pour tout les amazighs qu'une femme de chez eux sois à ce grand niveau j'ai fais des recherches sur le net vraimant c'est remarquable !!! à medi1 et les medias marocains ils arretent pas de dire la premiere femme arabe !!! je me demande bien est se qu'en existe pour eux ou pas Rolling Eyes

_________________
« Je ne suis pas de ceux qui dénient, qui renient La bonté dans les mœurs de nos ancêtres. Mais l’homme de progrès est celui qui œuvre A trancher les jougs qui humilient notre dignité... » Matoub lounes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://WWW.AMAZIGH.FORUMACTIF.COM
itri
Invité



MessageSujet: Re: 1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française   Dim 19 Juin - 8:51

les berberes prouvent encors une fois qu'ils sont des gens ouvert et bien cultuvés , ayuz Mme .
Revenir en haut Aller en bas
Arifi
Invité



MessageSujet: Re: 1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française   Dim 19 Juin - 11:52

vous aurez pas d'autres info sur cette dame ?? c'est une kabyle .?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française   Dim 19 Juin - 12:04

azul
Des le debut des temps la femme amazigh a toujour honneuré son peuple sa nation et sa famille ,
Assia est l exemple de la pure femme amazigh je suis fiere d elle comme tout les amazigh du monde
staymate , stamazighte
Revenir en haut Aller en bas
izorane
Bavard
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 15/05/2005

MessageSujet: Re: 1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française   Dim 19 Juin - 12:05

azulDes le debut des temps la femme amazigh a toujour honneuré son peuple sa nation et sa famille ,
Assia est l exemple de la pure femme amazigh je suis fiere d elle comme tout les amazigh du monde
staymate , stamazighte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fatim
Invité



MessageSujet: Re: 1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française   Dim 19 Juin - 12:08

je crois que les mouvements feminsites amazighs doivent bouger car en entend que les hommes qui militent , y as trop peu de femme , en dois pas refleter les meme idées que les arabes sinon ou sont alors les dihiya , tinhinan c'est plus de nos jours qu'en vois une femme amazighs qui guide un parti politique ou une association .
Revenir en haut Aller en bas
Amghnass
Bavard
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 12/06/2005

MessageSujet: Re: 1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française   Lun 20 Juin - 7:57

fatim a écrit:
je crois que les mouvements feminsites amazighs doivent bouger car en entend que les hommes qui militent , y as trop peu de femme , en dois pas refleter les meme idées que les arabes sinon ou sont alors les dihiya , tinhinan c'est plus de nos jours qu'en vois une femme amazighs qui guide un parti politique ou une association .

pour arriver à ce stade la femme amazighe doit se liberer de l'ideologie islamiste qui conisiste à mettre la femme comme un chien de garde à la maison , faut imposer la laicité sinon la situation de la femme va pas evoluer chez nous .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
itri
Invité



MessageSujet: Re: 1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française   Lun 20 Juin - 8:00

je me demande bien si cette femme est rester en algerie...elle auras le meme succes ? amghnass il a raison la laicité est une necissité .
Revenir en haut Aller en bas
fatim
Invité



MessageSujet: Re: 1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française   Lun 20 Juin - 8:03

Code:
meme les chleuhs de nos jours ne respecte plus la femme comme avant  :roll:

faut chercher c'est quoi les raisons !!! à vous ...
Revenir en haut Aller en bas
invité
Invité



MessageSujet: l'appel aux femmes!   Dim 28 Aoû - 12:45

Le poète Lounis Ait Menguellat a chanté: mi d-ivan wergaz degnez anezwir &er-s at nekkes (ou quelque chose de ce genre), les femmes risquent encore plus surtout depuis la réappartion de la promotion du "archisme" ou tribalisme, c'est peut etre un autre moyen de controler ou de dire aux femmes LA FERME!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française   Dim 28 Aoû - 12:50

Dans le cadre algérien des femmes kabyles ont dit que les soldats de l'ALN les respectaient, les choses ont changé, les femmes sont méprisées huées des fois ce sont justes des "nanas" peut etre pour beaucoup! L'acculturation, le banditisme....ont fait que le défunt président Boudiaf a dit " mais l'algérien ce n'est pas cela, il respectait les femmes.............
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française   

Revenir en haut Aller en bas
 
1ere femme Amazigh qui rentre à l’Académie française
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Femmes résistantes
» Le Bijou amazigh
» Cinéma Amazigh...Sidi belabbes
» la femme tuée par les militaire a friha
» Azeffoun ( Tizi Ouzou) : Coup d’envoi du festival du film amazigh ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agraw.Tk :: Portail De La Diaspora Amazigh :: Faits marquants-
Sauter vers: