Agraw.Tk :: Portail De La Diaspora Amazigh

Defendre la cause amazigh et les droits du peuple berbere Autochton du nord afrique ... Tudert i Tmazight
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aït Ahmed, les rois arabes et la modernité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thagrawla
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Aït Ahmed, les rois arabes et la modernité   Dim 15 Mai - 12:23

jeudi 12 mai une conférence à l’université Paris VIII - St Denis - France
mis en ligne le vendredi 13 mai 2005

Arrivé avec plus d’une heure de retard dans un amphithéâtre plein à craquer, le leader du FFS est accueilli par une véritable ovation.

Il demande alors à l’assistance d’observer une minute de silence à la mémoire des martyrs de l’indépendance algérienne de 1945 et de la guerre 1954-62. Par contre, il n’associera pas à cet instant de recueillement les morts du Printemps Noir de Kabylie de 2001-2002, dont il ne parlera jamais (pas plus que de la Kabylie ou de Tamazight) durant toute sa conférence.

Evoquant avec nostalgie la conférence des non-alignés de Bandoeng en 1955 à laquelle il a participé en tant que dirigeant du FLN, M. Aït Ahmed livre une vision de l’histoire contemporaine basée sur le tiers-mondisme, l’anti-colonialisme et le nationalisme algérien, substantiellement identique à l’histoire officielle propagée par le FLN et ses relais (El Moudjahid , ENTV) depuis 1962. Visiblement, M. Aït Ahmed ne s’est guère remis intellectuellement en question depuis 50 ans.

Encore plus étonnant, il affirme qu’une des personnalités qui l’a le plus marqué durant la conférence de Bandoeng fut le roi Fayçal d’Arabie Saoudite. Il se répand en longs compliments sur ce dirigeant, qu’il qualifie « d’homme d’une grande modestie » et de dirigeant « d’une surprenante modernité ». Rappelons au passage qu’en 1955, dans le pays du roi « d ’une surprenante modernité », l’esclavage était encore légal. En 2005, sous le règne des descendants du roi « d’une surprenante modernité », les femmes n’ont toujours pas le droit de conduire une voiture. La vision qu’a Aït Ahmed du concept de modernité est effectivement…surprenante !

Enfin, celui qui est souvent décrit comme le leader « du plus grand parti kabyle », lequel parti inclut l’officialisation de Tamazight dans son programme, sait aussi faire preuve d’humour. Pour détendre l’assistance (essentiellement kabyle) , il glisse une petite blague…en arabe.

Quoiqu’il en soit, les étudiants semblent avoir été très heureux de cette rencontre, comme l’ont montré leurs questions extrêmement respectueuses et élogieuses adressées au « Zaïm », avant que celui-ci s’en retourne en Suisse.


Paris (Kabyle.com rédaction Paris)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://WWW.AMAZIGH.FORUMACTIF.COM
 
Aït Ahmed, les rois arabes et la modernité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès d'Ahmed Ben Bella, premier président de l'Algérie...
» MOSQUEE SULTAN AHMED .TURQUIE
» Hocine Aït Ahmed .
» Ahmed Zahana dit "Zabana" - 1956
» Ahmed ben Sliman - 1924

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agraw.Tk :: Portail De La Diaspora Amazigh :: Inghmissn - Actualités - Actuality-
Sauter vers: