Agraw.Tk :: Portail De La Diaspora Amazigh

Defendre la cause amazigh et les droits du peuple berbere Autochton du nord afrique ... Tudert i Tmazight
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ETAT D’URGENCE SÉCHERESSE AU NIGER TOUAREGS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thagrawla
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: ETAT D’URGENCE SÉCHERESSE AU NIGER TOUAREGS   Ven 8 Juil - 14:24



Association d’entraide franco-touarègue : ETAT D’URGENCE SÉCHERESSE AU NIGER

Des centaines, des milliers de Nigériens risquent de mourir de famine.

Etat d’alerte sur les conséquences d’une sécheresse exceptionnelle

Akassa, "la saison des pluies" en langue tamasheq (touarègue), n’était pas au rendez-vous l’année dernière et tarde à arriver cette année. La saison qui commence est la plus difficile de toutes : on l’appelle "Amoukoussou". C’est la pire saison de l’année mais aussi la plus prometteuse, intermédiaire entre la saison sèche et chaude : "Ewelen" (très chaude cette année, plus de 50°) et la saison des pluies "Akassa" que l’on attend d’un moment à l’autre. Si elle vient ! Les années où Akassa, c’est à dire la pluie, n’est pas venue (1973-74, 1983-85) se sont soldées par une destruction des troupeaux à près de 80%, causant le décès ou l’exil de milliers de nomades. La crise n’en est qu’à ses débuts. Beaucoup d’éleveurs, et donc de nombreuses familles, sont déjà dépossédés de leurs animaux qui sont leur seule ressource, à cause de la sécheresse actuelle.

Il y a urgence bien sûr, mais ne croyons pas que la saison des pluies ressuscitera les animaux morts. Elle n’empêchera pas la crise qui sévit actuellement au Nord du Mali et du Niger d’une manière générale, et à Kidal en particulier car c’est une zone qui n’a jamais eu assez de réserve en pâturage, compte tenu de son paysage qui est constitué à 50% de cailloux sur lesquels rien ne pousse. A ce jour, moins de 50% de l’aide annoncée il y a quelques mois est arrivée à Kidal. Suite à appel d’offre, le marché du transport de cette aide a été donné à des opérateurs privés qui n’ont pas rempli leurs engagements, d’où les retards dans la distribution alimentaire. Les deux usines qui produisent l’aliment destiné au bétail se trouvent à l’autre bout du Mali au Sud du pays. La situation géographique de Kidal - à l’extrême Nord, dernière étape sur les routes commerciales et non-classée comme zone prioritaire pour la crise actuelle - la place comme dernière ville servie.

Une fois de plus, cette région se retrouve dans une situation particulièrement défavorable et pour ainsi dire oubliée, en dépit des quelques gouttes de pluie annoncées qui ne peuvent en aucun cas effacer une année de dramatique sécheresse. Cette sécheresse qui sévit actuellement dans toute la zone sahelo-saharienne et particulièrement dans la huitième région (Kidal) a été durement aggravée par l’invasion des criquets pèlerins qui ont détruit sur pied les quelques rares pâturages apportés par une saison des pluies 2004 largement déficitaire. La venue de la pluie, si elle n’est qu’épisodique, risque d’aggraver plus encore la situation car les jeunes pousses sortant de terre seront grillées avant maturité. C’en sera alors fini des pâturages pour un cycle annuel complet.

La situation est alarmante et peut devenir catastrophique dans les mois qui viennent (juin-juillet) : on peut constater un déficit d’eau comparable, par son ampleur, à la sécheresse de 1973. Déjà les réserves sont épuisées, les puits (en nombre insuffisant) sont taris par surexploitation et les derniers pâturages brûlés par la sécheresse.

Les conséquences à ce jour sont :

un important taux de dénutrition chez les enfants (entre 50% et 60% sont touchés pour le moment = évaluation Msf : reportage France 3 du 9 juin).

une partie importante du cheptel décimée ; or au désert les nomades se nourrissent presque exclusivement de lait et de viande.

un déplacement anarchique des populations autour des rares ressources restantes, occasionnant des conflits autour des derniers points d’eau.

une surpopulation inquiétante des quelques centres urbains, en particulier la ville de Kidal, avec à terme une insuffisance de ressources en eau et alimentation.

Cette situation n’est pourtant pas une fatalité. Apporter une aide aux populations nomades, notamment par le forage de puits et l’apport d’aliment bétail, peut empêcher le désert de se vider de ses hommes et garantir des conditions de maintien et de reconstitution du cheptel. Par le maintien des populations dans leur environnement on soulage la pression de surcharge sur les centres urbains qui, si elle s’accroît ou se prolonge, mène vers une catastrophe humanitaire majeure.

L’association AKASSA SAHEL, créée en juillet 2002 par Aboubacrine Ag Rhissa, est engagée dans de nombreuses activités dans la région de Kidal, participe pleinement aux initiatives locales de développement et travaille en étroite collaboration avec les autorités locales. Pour faire face à cette crise elle tente actuellement de mettre en place un système d’achat, de transport et de distribution de denrées alimentaires (céréales) et d’aliments pour le bétail.

Pour ceux qui souhaitent participer, la centralisation des chèques ou des dons à l’ordre de L’association Akassa Sahel se fera à Paris (6, rue Albert Camus - 75010 Paris) et l’intégralité de la somme sera reversée à l’antenne locale d’Akassa-Mali à Kidal. A l’issue des opérations un bilan détaillé sera communiqué sur le site internet de l’association Akassa.org

Merci d’avance pour votre solidarité.

Aboubacrine Ag Rhissa Association Akassa Sahel
www.akassa.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://WWW.AMAZIGH.FORUMACTIF.COM
 
ETAT D’URGENCE SÉCHERESSE AU NIGER TOUAREGS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Formats impression etat de compte et courriel
» L' abus à l' etat pur
» Tentative de coup d'Etat au Qatar...
» Etat de compte (procedure)
» L’Etat algérien et la question berbère .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agraw.Tk :: Portail De La Diaspora Amazigh :: Faits marquants-
Sauter vers: